Toiles

Pour mon nouveau thème, la question est simple: nous voyons-nous tels que nous sommes ? Mon expérience est le point de départ : il m'est souvent arrivé de constater que je n'avais pas été compris. J'ai pu observer, autrui avoir la même difficulté. Si le langage, la parole, peut être un obstacle à la compréhension mutuelle, le corps et son expression le sont-ils tout autant ?Quelle image renvoyons-nous ? Est-ce le masque que la société nous impose, société qui exige que nos faiblesses soient dissimulées ? Qui s’exhibe ? Sommes-nous prêts à nous dévoiler ?Cette question me revient sans cesse, celle du regard que l’on nous porte, du paraître opposé à l’être. La subjectivité de nos perceptions, des autres, de la vie.

GRAFFIC

Ici ce n'est plus l'attente, je suis loin de tout, c'est la grande découverte ! Me voici dans un camp américain, je suis comme dans un livre. Je profite de cette période, pour me remettre au dessin, un retour à mes premiers amours, le graffiti et le tag. Je vais réutiliser les feutres et l'encre. Ce retour au graffiti est très intéressant, cela me permet de regarder en arrière et de créer quelque chose de nouveau. Je vois mon fond comme un rapport au temps que je recouvre de peinture blanche, synonyme du temps qui passe, et les couleurs qui reviennent, synonymes de l'action qui recommence. Des parties qui se répètent, la couleur et le nombre de traits donnent une fréquence et une longueur, ce qui pourrait donner un graphique.

Pour ce thème, une nouvelle fois, c'est mon environnement qui va me faire changer. Ce sont mes thèmes récurrents, mais abordés d'une manière différente. Le changement est venu également de mon envie de travailler de manière plus spontanée, plus jeté ainsi la tâche est née. Quoi de plus jeté qu'une tache, une goutte de peinture. L'idée est de ne plus penser, je laisse libre cours à mon instinct. Je vois ! Je fais ! C'est terminé !...

 

Je cherche à explorer l'attente, les moments de pause dans la vie rythmée de Paris. J’explose
le visage de mes personnages comme si leurs pensées s'envolaient au-delà du quotidien. La finesse
des traits me permet de superposer, disséquer les traits un à un, pour donner une impression
de libération. Une fois de plus, c'est mon environnement quotidien qui m’inspire. En réalisant
cette série je tente d'insuffler une certaine poésie à ces moments d'attente dans le métro ou d'autres
lieux publics. Je recolore des scènes ternes de la vie et semble appréhender une profondeur dans ces
moments de dissolution de nos pensées.

Cette série de tableaux montre l'influence de mon travail, tels que Warhol, Jean Michel Basquiat ou
encore Dali qui m’ont guidés dans mes différents concepts. La représentation de ces grands artistes est
donc pour moi un moyen de rendre hommage à ces précurseurs, tout en reconnaissant leur impact
sur ma technique sur mes idées, ainsi qu'une clé dans la compréhension de mon travail.

A ce changement succède le thème en leur contexte, si j’ai trouvé le trait, je reste dans
l'observation et la réflexion. Le rituel de décoration est une part importante de notre vie, d’où
mon observation, et du décryptage que je fais de nos caractères. Je passe par nos intérieurs pour mieux nous connaitre. Connaitre la personne dans son « contexte », la voir évoluer dans son monde, dans son intimité, c'est là que l'observation s’enrichit.
 
 

Un changement s'effectue dans la matière, le trait, les couleurs, j’ai muri. Les toiles adoptent
des couleurs pastels, plus douces et le trait devient plus souple avec l'utilisation du fusain, la bombe
disparait au profit de l'huile.
Les premières installations apparaissent, des plaques de placo plâtre, peintes puis détruites, souvenir du graffiti et symbole d'un nouvel élan. Les bases sont assainies pour laisser place à une reconstruction.
Après mon évolution dans le figuratif c'est le fond qui se met en place, l’ambiance est
plus claire pour moi. Ce qui m’intéresse est ce qui nous habite ; de ressentir ce que l’on ne peut voir. C'est à travers la recherche personnelle que je creuse en moi et cherche à pénétrer sous le
masque.

Pour la série icônes américaines je cherche à capter le caractère principal, l'attribut de ces grandes
icônes qui ont marquées l'histoire des Etats Unis. On y retrouve notamment différents  portraits d'Andy
Warhol, forme d'hommage mais aussi une façon pour moi d'explorer la technique de cet artiste.
En effet, grâce à ces trois représentations j’explore et réinvente le style « sérigraphie » de Warhol,
reprenant à chaque fois le même portrait et changeant tout le fond. Je revisite la beauté suprême
de Marylin Monroe dans plusieurs toiles, la force d'Ali, le charisme et la violence de Malcom X. Les
attributs dépeints marquent d'autant plus le fait que ces personnes soient devenues des icônes de leur temps et du nôtre par la suite.

Mes voyages, notamment au Maroc et aux USA m'influencent. Dès lors les traits rouges tracés au pinceau
laissent place à de fins traits noirs tracés au feutre. Le fond devient progressivement nuancé et vivant,
Il s'anime, les personnages commencent à se colorer, les coulures naissent. J’ai recours à de
nombreuses techniques pour atteindre mes objectifs. Cela passe par le mélange de peinture à l'huile
et de bombe afin de nuancer les tons et les effets recherchés ; mais aussi l'usage du pochoir, de la
sérigraphie.
 

Les premiers portraits : des visages créés par des traits rouges et des aplats de couleurs. La nuance
est brute, le dessin est dur d’aspect. Des couleurs grises et les lignes rouges qui paraissent rappeler la difficulté de se trouver. Une série qui annonce le devenir,
 

© 2023 by ADAM KANT / Call 123-456-7890 / info@mysite.com

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic